AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Une fois, j’me suis couché il était minuit dix. Bonjour comment j’étais fatigué !" MATTEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



✗ MESSAGES : 58


JUST THE WAY YOU ARE
You & me:
Things to do:


MessageSujet: "Une fois, j’me suis couché il était minuit dix. Bonjour comment j’étais fatigué !" MATTEO   Lun 6 Fév - 18:27




Matteo&Adélaïde

6 heures du matin, jeudi. J'avais, une fois de plus, passé toute ma nuit dehors. J'avais travaillé ce soir en tant qu'escort-girl. Un métier qui avait cette facilitée de me mettre dans des états pas possibles. C'était sûrement à cause de ça que j'étais tant accroc à la drogue et un peu trop porté sur la bouteille. Je devais voir deux clients ce soir. Deux gros pervers qui m'ont confondu, une fois de plus, pour une prostituée prête à exaucer tous leurs fantasmes les plus fous. Mais ce n'était pas mon métier, moi je devais juste tenir compagnie à ces hommes qui manquaient d'une femme dans leur vie. Je n'étais même pas obligé de coucher avec eux, seulement j'avais une plus grosse enveloppe à la fin. Après avoir fini avec ces deux clients je ressentis comme le besoin de me retourner le cerveau, comme presque chaque nuit. Oui, la nuit était mon élément, les bars étaient mes deuxièmes maisons. Les gens bourrés ou drogués étaient ma deuxième famille. Ce monde m'appartenait et je ne comptais pas le lâcher. Des pintes de bières descendues, de la poudre sniffer, des cachets avaler, de l'herbe fumer, des shooter vidés, des parties de jambes en l'air dans les toilettes avec je ne sais plus qui... Voilà à quoi se résumait ma nuit. Du moins je l'imaginais. J'avais tout de même envoyé un message à ma petite soeur pour ne pas qu'elle s'inquiète et ensuite un autre à Mattéo l'interdisait de toucher à Maddox.
Après cette nuit de débauche complète, j'en avais oublié mes rendez-vous du début de soirée. Je me retrouvais finalement devant la porte de mon appartement que je partageais avec ma petite soeur et un autre colocataire. "Ami" serait un bien trop grand mot pour le définir. Ou alors "ami de chamaillerie". Oui c'est plutôt pas mal ça pour le définir. On se prend la tête, on se cherche, mais au final je sais au fond de moi que je ne voudrais pas d'un autre colocataire que lui. Difficilement, j'insérais les clés dans la serrure. Il me fallut bien 5 minutes entre le moment de chercher les clés dans mon sac et le moment d'ouvrir la porte. Une légère lumière pénétrait dans l'appartement grâce aux baies vitrées et au soleil qui se levait. Je n'allumais donc pas la lumière. De toute façon même si je m'étais retrouvée dans le noir complet, cela aurait été la même chose. A peine entrée dans l'appartement, je me prenais les pieds dans quelque chose au sol. Je vacillais sur mes deux jambes avant de reprendre mes esprits. Je regardais à terre, l'objet de ma chute possible. Des escarpins noirs. Taille 41. Hum, étant donné que Maddox et moi nous ne chaussions pas plus de 39, je comprenais tout de suite d'où cela venait. Mattéo avait profité que je sois partie pour amener une fille à l'appartement et, certainement, casser les oreilles de ma soeur. J'enlevais mes propres escarpins et je ramassais les chaussures de la fille à mes pieds. Très vite, et telle une furie, j'ouvris la porte de la chambre de mon colocataire en grand et je balançais les chaussures sur le lit. « Putain mais arrête de me ramener des pétasses bordéliques! Jte jure, la prochaine, je l'encastre! » Réveil brutal je sais, mais à vrai dire ça me faisait plutôt plaisir de le faire. Au moins il allait comprendre que j'étais rentrée. Je fermais la porte de sa chambre en la claquant et je retournais dans le salon. Je m'arrêtais cependant devant le grand miroir de l'entrée. Les cheveux en bataille, le mascara qui coulait légèrement, les collants troués.. Vraiment je ressemblais à une loque, pire à un cadavre. Je soupirais légèrement laissant tomber mon sac sur la table. Je sortis de la poudre blanche de mon sac, me préparant très rapidement un rail et le sniffant tout aussi vite. J'entendis les râlements de Mattéo à travers les murs et très vite j'entendis sa porte s'ouvrir. « Oh, je t'ai réveillé? C'était pas mon intention, vraiment. » Dis-je, un brin d'ironie dans la voix.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"Une fois, j’me suis couché il était minuit dix. Bonjour comment j’étais fatigué !" MATTEO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Je suis nouveau ou non, que dois-je faire pour mes droits?
» Protestation car je suis bète et je comprend rien
» J'suis un noob [Accepté]
» Je suis un plot... Je suis Luffy-Losophe
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WALKING ON SUNSHINE™ :: ATLANTA. :: Virginia Highland. :: Appartement d'Adélaïde Foster, Matteo Buckley et Lily Foster.-
Sauter vers: